Les Appareils Auditifs

Les appareils auditifs ont supplantĂ© les « sonotones », les premiers appareils d’aide auditive numĂ©rique. InventĂ© par la marque Ă©ponyme. Commençons par le dĂ©but pour les comprendre.

De leurs dĂ©buts Ă  aujourd’hui, le principe des aides auditive est restĂ© le mĂŞme. Un microphone Ă©coutes les sons extĂ©rieurs, les amplifies et les retransmets Ă  un Ă©couteur.

Le premier du genre est apparu en 1902, crĂ©Ă© par un docteur en ingĂ©nierie Ă©lectronique. Miller Reese Hutchison inventa alors « Acousticon », dont l’amplification de 10 Ă  40dB se faisait grâce Ă  un microphone Ă  charbon.

En 1920 apparu les aides auditive Ă  lampes. Leur amplification de 25dB seulement avait l’avantage d’une meilleur fidĂ©litĂ© des sons extĂ©rieur. Très variable dans le cas de leur concurrent au charbon. DĂ©couvrez le principe de l’amplification par lampe sur WikipĂ©dia.

Jusque lĂ  donc, l’amplification se fait de façon « analogique », le signal Ă©lectrique est simplement « booster ».

Invention du traitement numérique

C’est en 1955 qu’est apparu le premier appareil auditif « miniature » accrochĂ© directement Ă  l’oreille tel qu’on le connais aujourd’hui, le Sonotone 333. Avec le premier système d’amplification par transistors (3 Ă  l’Ă©poque dans l’appareil). Transistors qui composent aujourd’hui les micro-processeurs, intĂ©grĂ©s dans les appareils auditifs d’aujourd’hui.

Il s’agĂ®t donc lĂ  du premier appareil auditif dont l’amplification se fait « numĂ©riquement ». Le son est enregistrĂ© et converti en signal binaire. Et enfin l’appareil reconverti en signal audio et le renvois Ă  l’utilisateur de façon amplifiĂ©. Cet Ă©tape est cruciale pour la suite de leur Ă©volution. Puisqu’elle va permettre un traitement des sons avant son une amplification et sa retransmission.

Présentation de l'évolution des appareils auditifs de 1905 à 1955: Un Acousticon(1905), d'un appareil Phonak(1947) et d'un Sonotone 333
De gauche Ă  droite:
Un Acousticon, un appareil Phonak avec amplification Ă  lampes, un Sonotone 333.

Appareils auditifs contour d’oreille

Appareils auditifs contour d'oreille. Représentation d'un modèle RIC
Vue d’un appareil auditif contour d’oreille RIC

Les fabricants depuis 1955 ont beaucoup amélioré les produits.

Pour commencer, la miniaturisation des transistors, qui composent aujourd’hui les micro-processeurs. Des transistors toujours plus petits, donc toujours en plus grand nombre dans chaque appareil. Augmentant ainsi la puissance de calcul.

Cette puissance est utilisĂ©e afin de toujours mieux transformer le son entrant par le microphone avant sa retransmission. Et l’ajout de nouvelles fonctionnalitĂ©s comme la connexion Bluetooth avec un smartphone.

Des filtres viennent s’ajouter Ă  celui-ci:

  • Filtre anti effet de Larsen.
  • Analyse du spectre sonore, rĂ©glable par l’audioprothĂ©siste selon la perte auditive du patient.
  • Filtre des bruits ambiants, afin de cibler au mieux les conversations.
  • Annulation des bruits trop forts.
  • Connexion Bluetooth aux smartphones.

Appareils auditifs intra-auriculaires

Photo d'une oreille avec un appareils auditifs intra auriculaire

La miniaturisation des transistors auras deux effets. Si dans un espace donné, nous pouvons mettre toujours plus de transistors.

Nous pouvons aussi faire le choix de mettre autant de transistor dans un espace plus petit.

C’est ainsi que naissent les appareils auditifs intra-auriculaires. GĂ©nĂ©ralement moins puissant que ceux citĂ©s au paragraphe prĂ©cĂ©dent, ils s’utilisent de façon beaucoup plus discrète, voir quasiment invisible.

Ils permettent nĂ©anmoins une plus faible amplification. C’est pourquoi nous les conseillons seulement le cas d’une correction de l’audition faible Ă  moyenne.

Comment choisir un appareil auditif?

Plusieurs appareils auditifs sur un présentoir. Un choix à faire.

Avec l’aide d’un audioprothĂ©siste! Nous vous dĂ©conseillons d’acheter un appareil auditif sur internet. Parce qu’ils nĂ©cessitent une vĂ©ritable connaissances de leurs capacitĂ©s. Et qu’un rĂ©glage est indispensable Ă  ce dernier pour ne pas endommager d’avantage l’oreille interne.

Acheter d’un appareil sur internet est d’autant plus inintĂ©ressant qu’il ne seras aucunement remboursĂ©. Que ce soit par la sĂ©curitĂ© sociale ou de la part de votre mutuelle.

Vous assumerez tout les coĂ»ts: achat, entretien, piles et gĂ©nĂ©ralement panne. Car la plupart des articles vendus dans cette catĂ©gorie proviennent de l’Ă©tranger.

En effet, il n’y a qu’Ă  regarder les rĂ©ponses aux questions posĂ©es par les acquĂ©reurs sur les sites marchands pour se faire une idĂ©e.

RĂ©glages par l’audioprothĂ©siste

Ainsi, les produits vendus sur internet ne se personnalisent pas du tout. Ils amplifient les sons, tous les sons: graves, médiums et aiguës. Mais les patients ne sont pas forcément déficients dans toutes ces catégories. Il peut très bien entendre les graves, et beaucoup moins les aigües. Ou inversement.

Aussi la perte d’audition Ă  la suite d’un accident auditif par exemple peut crĂ©er un dĂ©sĂ©quilibre de l’audition. Dans ce cas le patient n’as pas nĂ©cessairement besoin d’appareils aux deux oreilles.

Le conseil d’un audioprothĂ©siste est donc indispensable afin de choisir le modèle qui convient le mieux: contour d’oreille ou intra-auriculaire. Dans votre budget (après remboursements), et avec les fonctionnalitĂ©s dĂ©sirĂ©es.

Remboursement des appareils auditifs

Sous prescription mĂ©dicale d’un audioprothĂ©siste. Et suite Ă  un devis normalisĂ© d’un appareil prĂ©sent sur la liste des produits et prestations (LPP) dĂ©finie par la caisse d’assurance maladie. La sĂ©curitĂ© sociale vous rembourse 60% du coĂ»t de votre appareil jusqu’Ă  1400€. Selon votre age et votre vue.

Effectivement, si vous avez moins de 20 ans ou si vous êtes atteints de cécité (quelque soit votre âge), le plafond est de 1400€. Ce plafond ne dépasses pas les 300€ dans les autres cas : âge > 20 ans et sans problème de cécité.

Entretien de l’appareil auditif

Photo de main lors de l'entretien d'appareils auditifs

Le bon fonctionnement de votre appareil dépends énormément de son entretien. Le nettoyage de ce dernier devient alors indispensable.

Avant tout, lisez le mode d’emploi de votre appareil. Le fabricant peut prĂ©coniser certains traitement et frĂ©quence d’entretien selon le modèle.

Il est conseillĂ© dans la majeur partie des cas de rĂ©aliser un nettoyage simple quotidien. Et d’un nettoyage complet de l’embout, deux fois par mois.

Des appareils d’aide Ă  l’entretien, notamment des appareils Ă  ultra-violet qui dĂ©truirons les bactĂ©ries existent. Vous pouvez les dĂ©couvrir dans la partie Accessoires.

Sachez que la sĂ©curitĂ© sociale rembourse aussi les produits d’entretien ainsi que les piles, nĂ©cessaire au fonctionnement de votre appareil.